Présidentielle : pour le PS, c'est "circulez, y a rien à voir" !

Publié le par Julien Freyburger

Trois mois ou presque avant le premier tour de l'élection présidentielle, l'attitude du candidat socialiste et de ses partisans m'interpelle. Ils le disent, le redisent sur tous les tons : ils sont sûrs de remporter l'élection, cela ne fera pas un pli.

 

La prudence commanderait d'utiliser le conditionnel mais l'assurance excessive voire l'arrogance les conduit à manier le futur simple... trop simple car, il ne faut pas l'oublier, ce sont les électeurs qui, in fine, feront la décision. Et à ce jour leur choix n'est pas fait. Les raisons découlent de la situation que nous connaissons : face à une crise d'une ampleur exceptionnelle, chacun a bien compris que l'élection (qui est devant nous, et non derrière, CQFD) revêt une importance tout aussi exceptionnelle.

 

Entre un président de la République fort d'une grande expérience et d'un véritable savoir-faire et un candidat qui n'a géré au plan national que le seul Parti socialiste, il y a de quoi s'interroger. Entre Nicolas Sarkozy qui affronte la crise jusqu'au bout du mandat confié par le Peuple français et François Hollande qui tire sa légitimité des seules primaires socialistes, permettez que l'on réfléchisse...

 

Il n'y a rien de pire que de vouloir faire croire aux Français que la situation est d'ores et déjà réglée et qu'il n'est même pas besoin de s'intéresser aux idées défendues par les différents candidats. Le refrain est pourtant quotidien : l'Elu est désigné, Mesdames et Messieurs, circulez, y a rien à voir !

 

Prenons dès aujourd'hui un pari, certes risqué mais le pire des risques n'est-il pas de ne pas en prendre ? Les Français ne cèderont pas à la facilité prônée par ceux qui promettent des lendemains radieux sans le moindre effort. La majorité silencieuse a bien compris que les sirènes de la facilité avaient déjà retenti en 1981, avec les résultats que l'on sait.

Publié dans En France et Ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emmanuel Renahy 01/02/2012 17:37

Je crois encore à la force de la sincérité et de l'authenticité dont parle Nicolas Sarkozy, mais la ou les vérités de l'Hoglandie ne sont que celles des gourous et des grands manipulateurs
d'opinions. Que ces Prêche-Noël restent arque-bouté sur cette vision des choses ne peut être que positif à terme pour Sarkozy