Pas de trêve républicaine de la part du candidat socialiste ! Une attitude irresponsable et désolante.

Publié le par Julien Freyburger

Sur son site de campagne, M. Terrier me met en cause de façon indigne parce que je n’appellerais pas mes électeurs à voter pour lui. Or, j’ai indiqué que je croyais en l’esprit de responsabilité de chacun et que je voterai pour lui, même si cela lui fait mal !

 

Après les multiples agressions et attaques dont j’ai été la cible de la part du camp socialiste local, je pense avoir un certain mérite de revendiquer cette position. La défense de la République impose de dépasser ces considérations.

 

Le candidat socialiste a une attitude tellement sectaire et haineuse à mon égard que, contrairement aux autres candidats du PS, il ne respecte même pas la trêve républicaine pourtant unanimement suivie. C’est irresponsable et désolant.

 

J’aurais apprécié que M. Terrier consacre quelques-unes de ses critiques au Front national. Il ne l’a jamais fait jusqu’à présent, préférant se concentrer sur ma candidature de manière obsessionnelle et irrationnelle.

 

Il ne faut pas avoir la mémoire courte : lors des législatives de 97 dans la 1ère circonscription, une triangulaire avec le Front national a eu lieu. M. Terrier, arrivé derrière M. Grosdidier, ne s’était pourtant pas désisté en sa faveur ! Certains grands donneurs de leçons feraient bien de se les appliquer à eux-mêmes.

 

Je regrette de ne pas avoir un adversaire socialiste plus respectueux des principes et des personnes. Pour autant, je réaffirme mon choix de défendre, malgré l’attitude sectaire heureusement très isolée du candidat socialiste dans mon canton, les valeurs de la République.

Publié dans Autour de Metz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article