Exit 2012, bonjour 2013 !

Publié le par Julien Freyburger

L'année écoulée n'aura pas été positive pour la France. Nous disposons de l'un des pires gouvernements du monde occidental, qui a littéralement berné son propre électorat captif et écoeuré la plupart des autres Français, quel qu'ait été leur choix aux élections présidentielle et législatives.


Les grandes promesses sont à peu près toutes mortes, les projets divisent jusque dans les rangs des ministres et il n'y a aucune vision stratégique de l'avenir de la France qui se dessine. L'hypocrisie atteint son apogée quand l'exécutif fait le tri entre les "bons" et les "mauvais" citoyens. Ainsi, on invective un grand acteur qui se transporte en Belgique alors que l'on décore un grand chanteur lui aussi citoyen du même royaume. Il faut dire que l'un avait soutenu Nicolas Sarkozy (le "mauvais") et que l'autre est un sympathisant socialiste de longue date (le "bon"). 

 

Les particuliers et les entreprises n'ont jamais été autant taxés et l'initiative n'a jamais été autant découragée. On préfère le confort des aides en tous genres au soutien à l'activité économique qui génère le bien-être social. On préfère culpabiliser ceux qui prennent des risques et maintenir dans l'illusion d'une douceur coupable ceux qui auraient besoin d'être insérés dans la vie active. On brandit la menace de la nationalisation alors que l'Etat n'en a ni l'envie ni, surtout, les moyens... Quel message envoyé au monde ! Faut-il rappeler, une fois encore, que ce n'est pas en appauvrissant les riches que l'on enrichit les pauvres ? Loin de moi l'idée de défendre une présumée caste mais il me semble préférable de générer une dynamique plutôt que de susciter des départs... Pour quel gain ? Moins d'argent dans notre pays et donc dans les caisses de l'Etat de plus en plus dépourvues.

 

Encore plus grave dans ce monde qui ne nous attend plus : le couple franco-allemand n'a jamais été aussi mal en point. Le dialogue entre la Chancelière et le Président est réduit à sa plus stricte expression et le devenir de l'épine dorsale de l'Europe plus incertain que jamais. Le Président "normal" et sa majorité "normale" font chaque jour la démonstration d'un manque de compétence très préoccupant. La voix de la France est considérablement affaiblie, tant du fait de ses non-choix de politique intérieure que de l'absence de stratégie internationale.

 

En 2013, dès les premiers jours de janvier, il va falloir se redresser les manches et parler à nouveau aux Français qui, abusés par les promesses du printemps, ne souhaitent pas pour autant se réfugier dans les bras de ceux qui veulent nous couper des autres. La cacophonie de la présidence de l'UMP est derrière nous, les autres épisodes, ô combien plus préjuciables à notre pays, je l'espère, bientôt aussi.

 

Une pensée affectueuse et émue pour les personnes disparues en 2012, en particulier celles chères à nos coeurs.

 

Bonne année 2013 à vous et à vos proches, en vous souhaitant de réaliser vos projets, vos idées, vos désirs !

Publié dans En France et Ailleurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Grégory BAUGUITTE 02/01/2013 11:07

Le jugement du Conseil constitutionnel est une décision juridictionnelle motivée en droit ! le gouvernement ne le conteste pas d'ailleurs... Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage.
Pour rappel, une partie du paquet fiscal de Nicolas Sarkozy avait, aussi, été censurée par ces sages "de droite". Il est important de noter également que Nicolas SARKOZY avait choisi de nommer
Michel CHARASSE (ancien ministre PS) au Conseil Constitutionnel en signe d'ouverture. Le président de la république et les présidents des assemblées devront, eux aussi, nommer des sages. Nous
verrons s'ils nomment des personnalités absolument non-partisanes. Je n'y crois guère...

Julien Freyburger 06/01/2013 20:27



CQFD Cher Grégory. Merci de ton éclairage et à bientôt ! jf



titinemoselle 01/01/2013 20:15

ce n'est pas parce que l'épisode lamentable des primaires est terminé... SIC???? que l'ump qui a eu gain de cause sur la taxation à 75% puisque les sages sont de la même trempe de droite va s'en
sortir grandie...... à méditer....