Défendre Metz et la Moselle

Publié le par Julien Freyburger

On le constate à chaque instant : malgré toutes ses qualités, un territoire ne se développe pas naturellement, sans qu'il y ait, en certaines circonstances, des interventions politiques fortes. C'est le cas de la Moselle et de Metz.

 

En ne s'écartant pas d'une vraie objectivité, on peut affirmer que notre département dispose d'atouts considérables, sur le plan géographique, celui de la diversité de ses territoires et de la richesse de ses infrastructures. N'oublions pas non plus le niveau de qualification et l'expérience professionnelle des Mosellans dont la qualité de la main d'oeuvre est reconnue et enviée. Bien d'autres exemples pourraient être cités.

 

Et pourtant, il nous faut nous battre et être mobilisés en permanence pour que les choses avancent. Les prévisions de l'INSEE en matière d'évolution de la population au cours des prochaines décennies sont là pour nous le rappeler : le sud de la France continuera de voir sa population croître à un rythme soutenu et l'ouest connaîtra une forme d'explosion démographique. Quant à nous, nous serons plus nombreux demain qu'aujourd'hui mais dans des proportions bien moindres que les régions littorales.

 

D'autres faits marquants de l'actualité nous incitent à la vigilance, à un moment où la stratégie industrielle de certains groupes et la concurrence territoriale engagée par certaines collectivités ne coïncident pas "naturellement" avec les intérêts mosellans. Ainsi, la fabrication des boîtes de vitesse de nouvelle génération du groupe automobile PSA, qui selon toute logique devrait être localisée à Metz, fait l'objet d'une concurrence vigoureuse de la part des élus du Nord qui souhaitent l'attirer à Valenciennes... Ainsi, le groupe FM Logistic, qui a vu les effectifs de son site de Woippy fondre comme neige au soleil, envisage de nouvelles supressions d'emplois avant, peut-être, que des perspectives plus favorables ne se dessinent... Les sites spécialisés dans le secteur de la logistique font pourtant état de résultats plutôt positifs pour le groupe mosellan, au moment même où la décision de réduire les effectifs, consécutivement au désengagement du donneur d'ordres unique, la société Hewlett Packard, a été rendue publique.

 

Pendant que ces annonces étaient faites, ce sont des centaines de familles qui se trouvaient confrontées à un avenir incertain, ne sachant souvent vers qui se tourner pour entrevoir des débuts de solution. C'est humainement, socialement et donc politiquement inacceptable.

 

Il est temps que les Mosellans et, en leur nom et pour eux, les décideurs mosellans, prennent des initiatives fédératrices et fortes pour peser davantage que ce n'est le cas aujourd'hui sur le cours des événements. Des hommes comme Raymond Mondon ou Pierre Messmer, sans oublier quelques autres, ont su avoir une influence décisive sur des sujets majeurs engageant l'avenir de la Moselle qui a encore et plus que jamais besoin, en 2011 et dans les prochaines décennies, de personnalités capables d'influer sur le cours des choses. C'est le sel de l'engagement politique qui doit permettre de réunir les conditions du progrès, au service de notre bien commun.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Julien Freyburger 11/12/2010 09:59


Point de vue que je peux comprendre Adrien. Ceci dit, le sujet de cet article est plus large et concerne bien les choix structurants pour la Moselle et la nécessité d'avoir, parmi les décideurs
mosellans, des personnes qui comptent et savent se faire entendre.


Adrien 10/12/2010 16:52


Defendre la ville ca n'est pas que bloquer toutes velleites.
N'en deplaise a certain membre de notre parti, le conservatisme consistant a ne pas accepter une modification architecturale de la place du Gnal de Gaulle pour suivre le trace du futur mettis, vu
de la capitale, sonne tres mal & je me ferais un malin plaisir de denoncer le r en question.

Cdtl.