Editorial municipal d'avril 2016

Publié le par Julien Freyburger

A l’heure du retour du printemps, la nature reprend ses droits après la traditionnelle période de repos végétatif et les activités de plein air se multiplient à mesure que les journées s’allongent. Ces moments de renouveau contribuent à l’épanouissement de tous, la lumière et la douceur ayant une influence avérée sur notre état d’esprit et notre humeur.

En ce qui me concerne, j’en avais un peu besoin, tant les « découvertes » de ces derniers mois ont contribué à entamer un moral pourtant très solide. Un collègue maire du secteur, jeune retraité, ne m’avait-il pas dit à l’occasion de ses vœux : « toi comme moi sommes très heureux d’exercer ce beau mandat de maire mais force est de constater que nous sommes élus au pire moment… » ? Baisse historique des dotations de l’Etat, transferts de charges vers les communes sans compensation, décisions gouvernementales affectant nos budgets, notamment en matière de ressources humaines… sans que nous puissions influer sur quoi que ce soit.

Cette situation, la Municipalité et moi-même l’avions, au moins en partie (pour ce qui était clairement annoncé à l’avance) prévue et anticipée. Je ne regrette par ailleurs pas un seul instant d’avoir renforcé, même modestement, nos services là où cela était indispensable. Songeons qu’avant l’arrivée de la nouvelle équipe municipale, il y avait dans certains bus scolaires une seule accompagnatrice pour soixante enfants ! Songeons que nos équipements scolaires et sportifs étaient presque tous dépourvus d’isolation, ce qui en faisait de vraies passoires énergétiques ! Il ne s’agit là que de quelques exemples parmi tant d’autres.

Mais les « découvertes » ne s’arrêtent pas là. En examinant de façon rigoureuse et détaillée l’ensemble des domaines municipaux, nous avons constaté avec effroi que des sujets pourtant primordiaux avaient été totalement délaissés auparavant. Deux informations doivent être portées dès maintenant à votre connaissance : un premier dossier sensible, hérité de la gestion antérieure, m’a conduit à saisir la Justice en vertu de mon obligation légale, en tant que maire, de « signalement renforcé ». Le deuxième dossier concerne l’informatique et la téléphonie de la Ville qui font actuellement l’objet d’un audit par un cabinet spécialisé. Au cours des années écoulées, la Ville de Maizières-lès-Metz a dépensé dans ce domaine l’équivalent de la moitié du même budget mais… de la Ville de Metz ! Et rien ne fonctionne correctement, c’est le moins que l’on puisse dire.

Très prochainement, j’aurai l’occasion de revenir sur ces dossiers pour que chaque Maizièrois dispose de l’intégralité de ces éléments.

En attendant, je vous souhaite un printemps agréable dans notre Ville qui mérite décidément du soin et de l’attention.

Publié dans Autour de Metz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article